Le concept de piscine
01/07/2015
J’ai testé : ‘Napoleone Tour’ à l’Île de la cité
27/07/2015
Tous

La folle histoire de l’eau Perrier

Il y a deux événements qui m’ont fait penser à Perrier ces jours-ci :

1. La canicule qui a transformé Paris en four à micro ondes et  a fait comprendre aux parisiens (et français en général) le vrai sens du mot été. Et voici les images qui trottent dans ma tête :

2. La nouvelle publicité que j’ai vu au cinéma et que j’adore !

J’y tiens à préciser que je ne bois pas cette eau et que personne me paie pour faire de la pub à cette marque, mais l’histoire de cette marque est tellement pleine de folie, de créativité et surtout de provocation, que j’ai eu envie de vous la raconter !

Avant toute chose je voudrais d’abord faire une spéciale dédicace à mon cousin car il m’a fait remarquer que dans le bouquin de Il secondo tragico Fantozzi l’eau Bertier qui apparaît dans le film est en réalité… la Perrier! Fantozzi est un peu notre Monsieur Pignon à nous en Italie. 🙂

Regardez ! Malheureusement la vidéo est en italien, mais il n’y a pas trop besoin de comprendre les dialogues pour voir ce qu’il se passe! :-p

C’était aux alentours des fêtes de Noël il y a quelque année, quand, abrutie devant la télé, j’ai vu passer la publicité la plus absurde que je n’ai jamais vue en première soirée sur une chaîne publique… la celèbre main de l’eau Perrier, l’eau française super pétillante.

Puisque les images parlent plus que les mots, regardez la pub et essayez de fermer la bouche à la fin :

Après la surprise initiale, très amusée j’ai décidé qu’un jour j’aurais étudié ce cas médiatique…ce jour est arrivé !

Un peu d’histoire

La source Perrier était déjà célèbre dans l’antiquité, et gratuite jusqu’en 1863 quand on autorisa son commerce. La source était appelée bouillens par les habitants de Vergèze (petit village à côté de Nîmes, au sud de la France), à cause du bouillonnement dû à la présence de gaz carbonique naturel.

En 1888 la source est achetée par un certain Rouvière, qui s’associe au Docteur Louis Perrier, qui découvre les vertus thérapeutiques de cette eau.

En 1903 Sir John Harmsworth s’associe au Docteur Perrier et paie le développement de son eau thérapeutique. Perrier devient rapidement Fournisseur breveté de sa Majesté le roi d’Angleterre…donc une société anglaise.

L’eau Perrier au début est célèbre surtout à l’étranger (Londres, Singapour, Delhi…), mais à la mort de Sir John en 1933 les héritiers vendent la société à Gustave Leven, qui s’associe avec deux amis : Maurice Epry et Jean Davray, qui sera le publicitaire historique de la marque. L’eau Perrier redevient donc française.

Le premier coup de génie de Gustave Leven c’est de transformer une modeste source d’eau en une énorme entreprise, et de vendre une matière première plus chère que le lait ou le vin ! L’eau est naturellement pétillante, les employés remplissent et ferment les bouteilles à la main, jusqu’en 1950 quand Gustave Leven fait construire la première vraie usine.

En 1970 Jean Davray crée le slogan le plus célèbre de la marque « Perrier, c’est fou ! » auquel suivront les première publicités un peu folles (la pub de la main est de 1976 et remastérisée en 2009). La communication de la marque commence à devenir célèbre, sans pourtant avoir un vrai département de communication, qui lui sera créé seulement en 1987!

En 1973 la loi impose les bouteilles en plastique pour les eaux en bouteille et le système de récupération des bouteille de verre est abandonné. Perrier ne peut pas utiliser des bouteille en plastique à cause du gaz, et continuer à acheter des bouteilles en verre aurait été trop cher… Gustave Leven décide donc de commencer à fabriquer ses propres bouteilles et Perrier devient aussi une verrerie ! En moins de 5 heures on passe du sable qui arrive à l’usine à la bouteille finale remplie d’eau !

En février 1990, des traces de benzène sont retrouvée par un laboratoire américain dans 13 bouteilles de Perrier. Gustave Leven décide de retirer du commerce TOUTES les bouteilles dans 6 Pays (Etats-Unis, Canada, Japon, Allemagne, Hollande et Danemark) et abandonne la direction du groupe.

En 1992 Nestlé prend le contrôle de la marque et à partir des années ’90 la communication passe sous la responsabilité de l’agence Ogilvy & Mather, qui sera l’agence historique de la marque. Ce sont les siens les pubs les plus célèbres comme “La feme et le lion” et “L’attaque au frigo” de Jean Paul Goude, ou “La danse des planètes” et “Le tennisman” de Ridley Scott.

Depuis Perrier a toujours gardé une image un peu décalée et un goût pour la provocation  qui font que chaque sortie d’une de ses pubs fait très parler d’elle.

Pour finir

Un court et très sympathique documentaire que j’ai déniché sur Youtube :

Sources et liens sympas

Prodimarques

Les copains d’abord

La reclame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.