Ateliers: premiers pas à Paris
08/12/2014
Et si j’allais à l’Opéra ce soir ?
22/12/2014
Tous

Les étrennes de Noël

©: piep600 / 123RF

©: piep600 / 123RF

Mais qu’est-ce que c’est ce mot qui ne rassemble à aucun mot italien ?

Le mot étrenne (strenna en italien) vient du latin strenuus (vaillant/généreux), et strenua était le don que les Empereurs romains recevaient par la Déesse Strenia le premier jour de chaque année, comme symbole de bon augure : on offrait de la liqueur de verveine, produite avec le bois sacré gardé par la déesse.

Ce coutume se démocratisa petit à petit et les gens commencèrent à s’offrir des figues, des dattes et du miel pour souhaiter une vie douce et sans problèmes l’année suivante.

Les fruits et le miel se transformèrent ensuite en monnaies d’or et d’argent quand les Romains changèrent leurs dieux de bois avec des dieux d’or et d’argent. 🙂

Le coutume des étrennes devint si normal que le peuple commença à souhaiter la bonne année à l’Empereur en lui offrant cadeaux d’argent selon la bourse de chacun. A la fin du XIXème siècle, avec l’apparition du père Noël, l’usage d’offrir des cadeaux le 1er janvier disparut et le jour des étrennes devint celui de Noël : c’est pour ça que le 25 décembre on offre des cadeaux… avec la rituelle course aux achats typique de notre époque (j’ajoute avec une petite note de sarcasme… ehehehe).

Eh bien, quand à Paris on parle des étrennes de Noël, vous devez imaginer le prêtre qui passe pour la bénédiction chez vous en Italie pendant les jours de fête… mais en version laïque !

A l’approche des fêtes de Noël, il existe ici ce coutume inconnu en Italie de recevoir chez soi la visite du facteur/factrice, ou encore mieux des pompiers, qui vous vend des calendriers très moches pour recevoir justement quelques étrennes de Noël : même chose pour la concierge si vous en avez.
Les étrennes aujourd’hui sont offertes si la personne offre un vrai service (la baby sitter avec des horaires flexibles, le facteur ou la concierge qui vont ont rendu service, etc…). Seulement le pompier échappe à cette règle : souvent bénévoles  les pompiers parisiens jouissent d’une vraie sympathie inconditionnelle (ils sont jeunes, tous beaux et gentils !).

Normalement tout ce monde passe le soir, après le travail, pas moyen de s’échapper ! Sauf si vous faites semblant de ne pas être chez vous, mais vous pourrez ainsi rater la visite du pompier ! 🙂

Mais combien offrir ?

Le montant des étrennes varie selon le budget et l’envie de chacun, mais aussi de la personne qui les demande. Les indications suivantes sont indicatives, puis chacun offre ce qui veut.

Les pompiers : entre 5€ et 10€ ou plus (ça dépend s’il est joli ou pas ! :-p) en échange du calendrier.

Le facteur : entre 5€ et 8€ + le calendrier.

La femme de ménage : la moitié d’un mois de salaire.

La concierge : environ le 10% du loyer.

La baby sitter ou l’auxiliaire de vie : on préfère offrir des cadeaux personnalisés plutôt que de l’argent.

Attention !

Les étrennes sont offertes en espèces et sont une sorte de 13ème mois. Si on connait sa concierge, veillez par contre à ne pas vous faire arnaquer pour les autres catégories : sachez par exemple que les employés des Mairies ne sont pas autorisés à demander les étrennes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.