Le statut du micro-entrepreneur : qu’est-ce que c’est et comment s’inscrire
16/04/2018
La fête des voisins
07/05/2018
Tous

Une balade à Provins

Paris, Paris, Paris, toujours Paris. Parfois on a tendance à oublier qu’il y a plein de choses à visiter en dehors de Paris, même sans voitureproblème principal du vrai parisien ! Prenons par exemple Provins, très chouette citadelle médiévale, classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2001, à environ une heure et demi en train de Paris (trajet compris dans votre abonnement Navigo 5 zones !), et visitable en journée.

Avant de traverser la porte pour entrer dans la ville haute, arrêtez-vous à l’Office du tourisme en face et demandez le plan avec les promenades, vous pourrez ainsi choisir combien de temps vous avez envie de marcher et ce que vous voulez visiter. Sachez que la promenade moyenne dure environ deux heures.

Un peu d’histoire

Provins se compose d’une ville Haute et une ville Basse, respectivement appelées Châtel et Val, et il paraît qu’elle existe depuis les premières années de notre ère, mais ce n’est qu’en 802 qu’on retrouve de textes écrits qui en confirment l’existence : Charlemagne en fait y envoyait ses « missi dominici », qui commencèrent à construire les premières bastions militaires à Provins.

En 996, sous le règne d’Hugues Capet, on découvrit les reliques de Saint Ayoul dans le Val, les constructions religieuses se multiplièrent et le marais fut complètement asséché.

C’est en cette période qui naissent les Comtes Vernandois, d’où est issue la branche des Comtes de Champagne, très importante pour l’histoire de Provins. La ville vit sa gloire maximum entre le XIIe et XIIIe siècle (surtout sous le règne de Thibaud IV de Champagne), période des célèbres Foires de Champagne, pendant laquelle elle frappe sa propre monnaie, le provinois.

En 1239 Thibaud IV part en croisade et il revient avec la célèbre Rose de Damas, qui, par croisement, permet la création de nombreuses roses en France et en Europe.

Dans la deuxième moitié du XIIIe siècle les foires des Flandres et de la Vallée du Rhin commencent à faire concurrence aux foires de Champagne et annoncent le déclin de Provins. En 1281 le maire Guillaume Pentecôte est obligé d’ajouter une heure à la journée de travail, mesure qui provoquera une révolte pendant laquelle il sera tué. La ville perd lentement ses richesses et à la mort de l’unique et dernière héritière du comté – Jeanne de Navarre – la région de Champagne est rattachée au domaine royal et perd définitivement son indépendance et sa gloire.

Les Comtes de Champagne qui gouvernent la région de Provins dès l’An 1000 comprennent tout de suite l’importance économique du commerce à longue distance et savent exploiter la situation géographique favorable des villes de Champagne : ces villes sont en fait un passage obligé entre les ports de la Mer du Nord et la Méditerranée, entre les Flandres qui font du commerce avec l’Europe du Nord et de l’Est, et l’Italie avec Byzance, l’Afrique et l’Orient. A Provins convergent 9 chemins principaux et 11 secondaires !

Les foires, qui se déroulent deux fois par an, sont dédiées au commerce de gros et on y échange des produits de toutes natures venus de tous les pays européens : laines, draps, vins, fourrures, teintures, orfèvrerie… Leur succès est aussi dû à la protection que les comtes accordent aux marchands. Ils organisent en fait des conduits de foire et protègent les convois qui veulent s’y rendre. En plus sur place il y a une vraie police des foires qui juge aux procès, exige le paiement des droits de vente, préside aux contrats, règle les litiges, etc…

Les foires sont aussi une occasion de fête, avec musiques et jongleries, et d’échange d’idées entre ces hommes qui viennent de toute l’Europe.

Cette riche période prendra progressivement fin au cours du XVIe siècle, quand les routes commerciales évolueront grâce au passage des Alpes et à la création du détroit de Gibraltar. Les guerres de religion, les épidémies et l’abolition des privilèges aux marchands portent le coup de grâce aux Foires de Champagne, celle de Provins et des villes voisines.

Perso les deux fois que j’ai visité Provins on s’est limités à une belle promenade et un déjeuner dans un des restaurants sur la petite place principale. Nous n’avons pas assisté aux spectacles médiévaux, mais si vous voulez plus de renseignements vous trouverez tout ce qu’il faut sur le site de la Ville.Ce qui m’a toujours fasciné de Provins sont surement les remparts qui l’entourent : beaux, imposants et surtout très bien entretenus. Vous pouvez vous promener dessus, mais attention car il y a beaucoup d’escaliers à monter et descendre !

Pendant notre promenade nous sommes montés sur la Tour de César d’où l’on peut profiter d’une jolie vue et grâce à laquelle on comprend très bien les conditions de vie et de travail des soldats de l’époque : tout est très étroit et raide, mais pas compliqué pour monter !

Nous n’avons pas eu le temps (ni l’envie j’avoue) de visiter les autres monuments car on a préféré profiter de la belle journée et rester à l’extérieur, mais si vous récupérez le plan à l’Office du tourisme, vous trouverez toutes les informations sur les autres monuments à visiter.

Buona visita!

Liens utiles

Toute les informations sur Provins sont sur le site officiel : www.provins.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.