Le Montmartrobus: Paris en bus
14/02/2013
La fête des Grands-mères
25/02/2013
Tous

Le concept de vestiaire

Aujourd’hui, j’ai envie de vous préparer au monde magique et mouvementé des vestiaires français en vous parlant du vestiaire de mon école de danse. Voici ici une liste des éléments qui vous aideront, en cas de désorientation ou d’amnésie, à comprendre que vous vous trouvez dans un vestiaire parisien (je précise que j’ai toujours été très tolérante quant aux “us et coutumes” des autres et que mon niveau de tolérance quant à ce qui est sale est très élevée). :-p

1. Les tongues sont une option

Tout le monde court pieds-nus du vestiaire à la salle d’eau (une salle d’eau que tout le monde utilise, donc…), de la salle d’eau à la douche et de la douche au vestiaire.  Ah, il y en a aussi qui traversent la douche en chaussettes et/ou en chaussures pour rejoindre l’autre accès au vestiaire. Résultat: sur les carreaux de douche, il reste encore trace des toilettes précédentes et se mêlent tant chaussettes mouillées que tout ce que l’on peut coller sous une chaussure… Et tout ce beau monde prend tranquillement sa douche, pieds-nus !

2. Celles qui prennent une douche représentent vraiment un minuscule pourcentage

Presque toutes rentrent de la salle complètement en sueur. Elles s’essuient à la hâte, se mettent en deux temps trois mouvements du déodorant et se rhabillent. Ne venez pas alors me dire qu’elles se lavent chez elles parce que je ne vois pas la raison de se maquiller et de se coiffer avant de sortir de là.

3. C’est pour cela qu’une grande partie d’entre elles vont au gymnase  avec leur sac à main

…dans lequel il y a le déodorant, une éventuelle serviette et des chaussures de rechange, le tout mis absolument pêle-mêle en contact avec tout le reste et puis, voilà, c’est bon. Je regarde mon très gros sac et comprend la raison de cette différence.

4. Mais il y a aussi celles qui prennent une douche 

et, vu que je suis une de celles-ci, j’ai observé divers types de comportements:

– il y a celle qui entre dans la douche, cheveux attachés. Elle se passe un coup de jet d’eau et ressort, une serviette enroulée autour de la taille

– il y a celle qui entre dans la douche, cheveux attachés, avec éventuellement un bain moussant et sort sans l’ombre d’une serviette. Elle inonde un peu le vestiaire et se rhabille sans se sécher… Et oui, celle-ci, c’est la dernière que j’ai vu à l’oeuvre.

En aucun cas, elles ne se lavent les cheveux et, si elles se les lavent, elles ne se les sèchent absolument pas.… Pourquoi le faire lorsque l’air peut s’en charger lui-même, non?

En somme, l’avantage d’être une étrangère et d’avoir reçu une autre éducation en matière d’hygiène personnelle, c’est qu’après cinq minutes, je suis complètement seule dans le vestiaire, avec mes étranges tongues roses en plastique, mes deux serviettes (l’une pour les cheveux et l’autre pour le corps) et surtout mon sèche-cheveux qui, lorsque je l’allume, fait tourner les quelques têtes encore présentes sur les visages desquelles s’affichent un regard étonné et une pensée naissante:

“MAIS DE QUELLE PLANETE ELLE VIENT, CELLE-CI? “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.