Infographie: Le redoutable justificatif de domicile
04/09/2017
L’histoire des Halles de Paris
09/10/2017
Tous

Noù voulévons savouare l’indirisse

Il y a quelque année j’ai assisté à une scène tellement tragi-comique que, complètement frustrée par le fait de ne pas pouvoir la décrire en 140 caractères sur Twitter, j’ai eu une envie subite de vous la raconter dans les détails ! J’ai décidé de vous la proposer à nouveau aujourd’hui pour qu’elle soit pédagogique à tous ceux qui décident de sortir de leur Pays d’origine. ;-p

Même si les protagonistes de cette histoires sont des italiens, je voudrais appuyer votre attention sur le fait que ce qu’il s’est passé est valide pour n’importe quelle nationalité ! Je ne veux pas juger les aptitudes de tel ou tel Pays, je veux seulement vous faire marrer un peu ok ? 😉

Toute l’histoire m’a rappelé une scène d’un film très célèbre en Italie, qui s’appelle Totò, Peppino e la malafemmina.

En gros les deux personnages, qui viennent de Naples, se retrouvent à Milan et ils pensent que, comme ils sont au Nord, on parle une autre langue. Du coup ils commencent à inventer des mots en français pour demander des renseignements au vigile qui les envoie rapidement chier ! 😀

C’est une tranquille soirée dîner-cinéma et, en attendant notre séance, mon homme et moi on déguste tranquillement un bon verre de vin chez Nicolas à Bercy Village.

Pendant qu’on discute mes yeux sont attirés par un groupe de quatre personnes que j’identifie tout de suite comme étant italiennes (ne me demandez comment  je fais, mais je reconnais les italiens à des Km!).

Mon tempérament de secouriste se met tout de suite en alerte car normalement je suis plus qu’heureuse d’aider des touristes en difficulté si besoin ! Mais je change d’avis tout de suite.

Les quatre, d’un air arrogantentrent dans le resto et le mâle alpha, sans même pas un “bonsoir”, commence à crier au serveur, en italien, “Fuori! Fuori! Fuori!” (*dehors, dehors, dehors!), en pointant avec son bras vers les tables dehors.

Traduit en langage normal la phrase aurait été

Excusez-moi, nous voudrions dîner dehors, est-il possible ?
, mais le serveur, qui ne parle pas italien, n’entend que des cris et ne voit qu’un bras qui s’agit en haut et en bas.

Légèrement inquiet, le serveur demande “English?” (et, soyons sincères, pour un parisien c’est déjà un énorme effort !) et le mâle alpha répond (toujours en italien hein !)

No no! Che english! Fuori!!
 (*non mais quoi english? Dehors!), et continue d’agiter son bras. Je regarde ahurie la scène et je renonce à toute démonstration d’aide, je vais voir où est-ce qu’ils sont capables d’arriver !

Les quatre errent avec arrogance dans le restaurant à la recherche d’une table, le serveur les suit désespéré, jusqu’à quand ils comprennent qu’il n’y a pas de place dehors et ils s’assoient à l’intérieur. Tant mieux pour moi, je pourrai mieux suivre la scène !

REGLE DE BONNE EDUCATION: ici c’est le serveur qui décide où vous installer. Présentez-vous à l’accueil et ce sera lui qui vous dira, éventuellement, si vous pouvez vous installer où vous voulez.

Après environ 10 minutes, cette fois-ci c’est la femme alpha, accompagnée par sa copine, qui se lève, s’approche du comptoir et toujours en italien bien sûr, demande

Scusa, ma la bistecca non ce l’hai?
(*excuse-moi mais il n’y a pas de bistecca?). Le serveur, qui entre temps n’a pas encore appris l’italien (la honte quoi !) lui tend une carte et la femme alpha dit « 

No ma l’ho già visto il menù! Ma non c’è la bistecca!
. Je vous traduis car je suis gentille : en gros la femme commence à lire la carte, ne voit pas écrit bistecca (entrecôte en français) et proteste avec le serveur parce qu’ils ont pas d’entrecôte, voilà le niveau quoi.

En ce moment-là arrive au secours un collègue corse qui comprend donc un petit peu d’italien (cette femme a vraiment de la chance !) et la femme alpha commande enfin son entrecôte/bistecca, puis avant de s’asseoir elle dit “E acqua naturale!” (*et de l’eau plate!). J’ai oublié de préciser qu’elle le dit en italien ?

Mon homme et moi, entre temps, sommes en train d’étouffer de rires amères, mais on doit cacher notre italianité sinon ils vont nous demander de l’aide et adieu divertissement ! On commence alors à parler en français entre nous pour profiter encore un petit peu de la scène.

Après même pas 5 minutes le serveur passe à côté de la table des quatre fantastiques et la femme crit “Scusa! L’acqua?”, le serveur ouvre grand les yeux (car eau et acqua n’ont pas tout à fait le même son), reste deux secondes sans bouger, comprend et répète en italien “si, acqua”. Et la dame, dans toute sa politesse et reconnaissance lui crit à la figure “Acqua naturale!! Te l’ho già detto prima!” (« De l’eau plate ! Je te l’ai déjà dit tout à l’heure ! »). Le serveur, dégoûté, s’en va.

Malheureusement l’heure de notre séance approche et nous devons laisser les quatre fantastiques. Dommage car je crois que la soirée nous aurait réservé d’autres perles rares !

Morale de l’histoire

Je fais comme Jean de La Fontaine et je mets toujours une morale à la fin ! 😀

Je ne prétend pas que tout le monde parle deux ou trois langues, mais je crois que la politesse soit la base de la vie quotidienne (même et surtout quand on voyage). Alors voir ces types là parler seulement en italien et en plus se fâcher de ne pas être compris, m’a très dégoûtée. Eh, les français ne rigolez pas trop car certains d’entre vous font exactement la même chose quand ils sont à l’étranger !

Malheureusement à cause de personnes si malpolies c’est tout un peuple qui subit ensuite les clichés (italiens, français, chinois, tous !). Par rapport à cette histoire, grâce aux quatre fantastiques, les italiens seront perçus encore plus comme des “personnes qui crient quand ils parlent”, des “malpolis” et des personnes qui “ne parlent aucune langue étrangère”.

Heureusement nous ne sommes pas tous comme ça, mais au cliché ça n’intéresse pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.