Comment obtenir la nationalité française
27/12/2014
Allevi, Battiato et Subsonica à Paris ! Gagnez des places !
19/01/2015
Tous

Je suis Charlie (?)

charlie1J’ai beaucoup hésité avant d’écrire ce post et de le publier. je n’ai aucune envie de raconter ce qu’il se passe, pas envie de partager quoi que ce soit sur les réseaux sociaux, de faire une selfie devant un kiosque ou avec le dernier Charlie dans mes mains (moi Charlie je ne l’ai jamais acheté de ma vie, même si j’ai toujours apprécié de loin son irrévérence et son goût de la provocation contre tout et tous)… mais ce qu’il s’est passé a été un gros choc et j’avais besoin d’écrire et de partager des états d’âme tout simplement. Avec cet article j’essaie aussi de répondre à tous ceux qui m’ont écrit en me demandant s’ils devaient annuler leur séjour à Paris… mais comment je peux répondre à une telle question ?

————————–

Mercredi 7 janvier 2015 je n’étais pas à Paris, j’étais de l’autre côté du globe, en vacance, sans Internet ni TV, mais entourée par des français. En discutant je dis que j’habite à Paris, leurs visages s’obscurcissent “Alors tu sais surement ce qu’il s’est passé ?”, et moi “Ehm, en réalité on est volontairement coupé du monde, qu’est-ce qu’il s’est passé ?”, “Il y a eu un attentat… ils ont tué la rédaction de Charlie Hebdo…”, je me tais, dans l’incrédulité, horrifiée

Entre le décalage et le wifi limité, grâce à Twitter et autres sites, j’arrive à comprendre ce qu’il s’est passé et en une seconde je replonge au 11 septembre 2001… j’ai la même sensation de l’époque, celle d’assister à un film, puis la prise de conscience, ce n’est pas un film, pas d’effets spéciaux ni de cascadeurs pour cette horreur… mais comme diable est-il possible ? C’est absurde ! Je pleure devant tant de cruauté gratuite de ces malades mentaux (parce qu’il s’agit de ça, de malades mentaux ignorants). Et puis arrive la culpabilité : pourquoi je n’éprouve pas la même chose face à tous les horreurs (mille fois plus atroces) qui se passent tous les jours dans le reste du monde ? La réponse est simple et humaine malheureusement : parce qu’il ne se passent pas chez moi… et cette fois-ci c’est vraiment chez moi, même ville et même quartier…

Puis c’est le tour des questionnement idiots dictés par la terreur du moment “Et si j’étais passée par là en ce moment ?”, “Et si quelqu’un que je connais se trouvait là?” “On habite à deux pas merde…”, encore des réactions humaines dues à l’esprit de survie je crois.

Je commence à recevoir les messages d’amis et parents qui ne savent pas qu’on n’est pas à Paris “Vous allez bien ?”, “Tout va bien ?”… et je me sens presque coupable de ne pas être à la maison à ce moment là. Et puis, comme en 2001, encore sous le choc et en pleine intégration des événements en croyant que le pire est passé, un autre malade mental ignorant et d’autres victimes… toujours à côté de chez nous.

J’observe les images de presque deux millions de personnes qui sortent dans les rues contre la terreur, contre les “méchants”, car c’est comme ça qu’il faut réagir ! Bravo la France ! Bravo Paris ! Montrons-leur qu’on est plus forts ! Mais moi, je suis loin…

Rentrée à Paris, je sors pour la première fois et contre toute attente j’ai peur, oui j’ai peur, car je réalise que j’habite dans un quartier juif,  au beau milieu de tous les lieux emblématiques de ces tristes journées. c’est une peur irrationnelle et sans sens, je m’en rends compte, mais j’ai quand même peur, j’ai le coeur qui bat pendant que je vais vers mon bus, entourée par  les “je suis Charlie” sur chaque mur et chaque trottoir que je piétine… mais la rationalité heureusement reprend le dessus rapidement, mon coeur se calme et une phrase s’imprime à feu dans ma tête “vaffanculo à la terreur” !

De ces jours il me reste un mélange de sensations :

Horreur : chaque fois que je repense aux événements

Tristesse : pour les victimes coupable de faire leur travail ou d’être au mauvais endroit au mauvais moment

Amertume : pour ce monde qui se dégrade, pour l’ignorance la cruauté et obtusité de ces petites merdes

Fierté : pour le courage et la force des survivants qui ont fait sortir le dernier Charlie Hebdo comme prévu, une semaine après le massacre, sans se poser en victimes, sans hommages mielleux, sans peur !

Dégoût : pour tous les vautours qui sont en train de profiter de la situation… comme il fallait s’attendre (politiciens qui font semblant d’être unis juste pour faire une bonne impression, connards qui essaient de déposer la marque “je suis Charlie”, imposteur qui vendent sur eBay les Charlie Hebdo à des prix exorbitants et ceux qui les achètent !)

“Je suis Charlie” (?)

OUI, par solidarité aux victimes des attentas, pour la liberté d’expression, la démocratie et la culture

NON, car tout ce cirque médiatique franchement me dépasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.